Genichesk

Place de la gloire

Description

  • À la place de l'actuelle Place de la Gloire, les premiers colons de Genichesk ont construit une église en bois en 1822, que la flotte anglo-française a détruite en 1855 pendant la guerre de Crimée.

À la place de l'actuelle Place de la Gloire, les premiers colons de Genichesk ont construit une église en bois en 1822, que la flotte anglo-française a détruite en 1855 pendant la guerre de Crimée. En 1870, à la demande des habitants de Genichesk, la cathédrale en pierre blanche de l'Assomption a été construite à la place de l'église en bois, à l'emplacement exact de la Mère en deuil. Ici, à cet endroit, nos ancêtres sont venus dans la joie et le chagrin. Le clergé, les bienfaiteurs de l'église et les résidents d'honneur ont été enterrés près des murs de la cathédrale dans le cimetière de l'église. Ainsi, le premier cimetière chrétien est apparu sur le site de la place.

À la place de l'actuelle Place de la Gloire, les premiers colons de Genichesk ont construit une église en bois en 1822, que la flotte anglo-française a détruite en 1855 pendant la guerre de Crimée. En 1870, à la demande des habitants de Genichesk, la cathédrale en pierre blanche de l'Assomption a été construite à la place de l'église en bois, à l'emplacement exact de la Mère en deuil. Ici, à cet endroit, nos ancêtres sont venus dans la joie et le chagrin. Le clergé, les bienfaiteurs de l'église et les résidents d'honneur ont été enterrés près des murs de la cathédrale dans le cimetière de l'église. Ainsi, le premier cimetière chrétien est apparu sur le site de la place.

Comment s'y rendre?

Et aussi à proximité

HISTOIRE

  • Le 30 octobre 1943, à 4 heures du matin, les hommes du 993e Régiment d'infanterie du quatrième front ukrainien ont libéré Genichesk des envahisseurs nazis. En 1965, une pierre commémorative a été placée en leur honneur sur la place de la gloire.
  • Au cours des années de la Seconde Guerre mondiale, 1 300 habitants de Genichesk ont combattu aux côtés de l'ennemi et 227 sont morts au combat. Au 30e anniversaire de la libération de la ville, soit le 30 octobre 1973, en l'honneur des compatriotes présents sur la place de la gloire, le monument sculptural «Le deuil mère », stèle et obélisque.

En 1936, la cathédrale de l'Assomption a été pillée et détruite. Les prêtres ont été réprimés encore plus tôt. Presque tous sont morts dans les cachots du NKVD. Un témoin de ces terribles événements a raconté que, lorsqu'ils tiraient sur les dômes, les gens pleuraient et priaient, et l'ancien de l'église devenait fou et couvrait les murs du temple de son propre corps.

Bientôt la Seconde Guerre mondiale a commencé et les Allemands, les Roumains, puis les Croates, la Légion maritime croate, sont venus à Genichesk. Sur le site du temple détruit, à côté d'un petit cimetière d'église, un nouveau est apparu - allemand-croate.

En 1936, la cathédrale de l'Assomption a été pillée et détruite. Les prêtres ont été réprimés encore plus tôt. Presque tous sont morts dans les cachots du NKVD. Un témoin de ces terribles événements a raconté que, lorsqu'ils tiraient sur les dômes, les gens pleuraient et priaient, et l'ancien de l'église devenait fou et couvrait les murs du temple de son propre corps.

Bientôt la Seconde Guerre mondiale a commencé et les Allemands, les Roumains, puis les Croates, la Légion maritime croate, sont venus à Genichesk. Sur le site du temple détruit, à côté d'un petit cimetière d'église, un nouveau est apparu - allemand-croate.

FAITS INTERESSANTS

  • La place de la gloire au cours des années de son existence avait un aspect différent. En 1822 - c'était l'église, en 1870 - la cathédrale de l'Assomption et le cimetière chrétien, et après la guerre, et l'allemand-croate.
  • Du 30 octobre 1973 au 30e anniversaire de la libération de la ville a ouvert l’ensemble de sculptures "La mère en deuil", stella et obélisque.
  • La place de la gloire au cours des années de son existence avait un aspect différent. En 1822 - c'était l'église, en 1870 - la cathédrale de l'Assomption et le cimetière chrétien, et après la guerre, et l'allemand-croate.
  • Du 30 octobre 1973 au 30e anniversaire de la libération de la ville a ouvert l’ensemble de sculptures "La mère en deuil", stella et obélisque.